Citons:

18.09.09 - 16:20 - HOSPIMEDIA |

La CFDT, la CFTC, FO, la FSU, Sud, l'UNSA et l'UFMICT-CGT composant l'intersyndicale opposée à l'ordre des infirmiers proposent le 30 septembre une journée nationale d'actions organisées aux niveaux local, départemental voire régional, informent-ils dans un communiqué commun.
Après avoir appelé les infirmiers au boycott de l'inscription au tableau de l'ordre et aussi du paiement de la cotisation ordinale, ils semblent durcir le ton. Le courrier qu'ils ont envoyé au ministère de la Santé pour demander d'organiser une table ronde pour l'abrogation des lois portant création de l'ensemble des structures ordinales relevant des professions de santé, est resté sans réponse, indiquent-ils.
Après ce refus de conciliation, selon eux, ils encouragent donc les infirmiers à déposer sans les remplir les dossiers envoyés par le conseil national de l'ordre dans les Directions départementales des affaires sanitaires et sociales (DDASS) et les Agences régionales de l'hospitalisation (ARH) ou même de les détruire sur place.

De son côté, le Conseil national de l'ordre des infirmiers (CNOI) contacté par Hospimedia, a déclaré ne pas avoir l'intention de répondre aux attaques du front de contestation syndicale. "A ce jour, tous les dossiers d’inscription ont été envoyés à l’adresse professionnelle des infirmières et infirmiers en exercice", indique-t-il dans un communiqué. Les premières cartes professionnelles européennes et leur caducée seront très prochainement envoyées, ajoute-t-il. Pour accompagner les infirmiers dans leur démarche d'inscription, l'ordre vient d'éditer un document regroupant les principales questions qu'il a pu recevoir depuis le lancement de son appel. Est-il obligatoire de s’inscrire au tableau pour exercer ? La cotisation est elle obligatoire ? Que se passe-t-il lorsqu’un infirmier ou une infirmière a changé d'adresse... voilà quelques interrogations qui trouvent leur réponse dans ce document.

L.W.

Sur le web :