citons

Une campagne de vaccination gratuite de quatre mois est prévue en Ile-de-France "et débutera courant octobre". Le préfet de la région, Daniel Canepa, a annoncé hier les détails du plan de vaccination contre la grippe A.

Près de 8 millions de personnes seront traitées dans 155 centres habilités en Ile-de-France.

À Paris, vingt-deux centres de vaccination gratuite seront installés dans des gymnases répartis par arrondissement, selon un communiqué de la région Ile de France détaillant l’action de la région contre l’épidémie de grippe A.

Les injections seront réalisées par un infirmier ou un étudiant de médecine en cinquième année.
La préfecture rappelle que quatre fabricants fournissent le vaccin (Sanofi-Pasteur, GSK, Novartis et Baxter). Deux injections du même fabricant sont nécessaires pour être efficaces et sont réalisées à trois semaines d’intervalle.
A l’issue des deux vaccinations, un certificat de vaccination sera remis à chacun.

Le gouvernement a pour objectif de proposer la vaccination à l’ensemble de la population. Toutefois, dans la mesure où l’approvisionnement est progressif, il a été nécessaire de déterminer un ordre de vaccination de la population.
Selon le Haut Conseil de la santé publique, deux millions de personnes devraient être prioritaires :
-Le premier groupe identifié est celui des professionnels de santé nécessaires au maintien de l’organisation des soins (évalué à environ deux millions) et correspondait aux professionnels suivants :
- les médecins salariés et libéraux ayant une activité de soins ;
- les infirmier(e)s, aides soignant(e)s, kinésithérapeutes, sages femmes, manipulateurs (trices) radio... ;
- les personnes travaillant dans les pharmacies et les laboratoires ;
- les personnels des services ambulanciers ;
- les personnes travaillant dans les établissements de soins et à domicile.
-Le deuxième groupe identifié est un groupe de population présentant des risques. En priorité les femmes enceintes à partir du début du 2ème trimestre, l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois, et les nourrissons de 6 à 23 mois avec facteur de risques.

Une convocation de l’assurance maladie sera adressée aux personnes concernées.

La vaccination sera gratuite pour tous et il n’y aura pas d’avance de frais à faire.